Grafittis


Warning: Illegal string offset 'filter' in /homepages/24/d147758718/htdocs/SITEPEMPHOTO/wp-includes/taxonomy.php on line 1404

Un peu de couleurs dans la grisaille Parisienne !!

J’ai un avis assez mitigé sur les tags. D’une manière générale je ne cautionne pas trop… principalement parce que je les trouve rarement beaux et qu’ils s’accompagnent souvent de dégradations.

Maintenant il a y des exceptions et je dois reconnaître que ce vieux bâtiment abandonné en bordure du canal de l’Ourcq fait son petit effet !

En tout cas j’ai été surpris du matériel (échelle, manche) utilisé et du ‘professionnalisme’ (comparaison avec un modèle imprimé, photos du résultat) des taggers.

Un groupe de 3/4 personnes terminait une fresque d’au moins 10 mètres. Ils y avaient passé une bonne partie de l’après-midi. Visiblement, s’ils étaient chanceux, elle resterait deux semaines voire un mois avant d’être recouverte par un autre dessin. Ainsi va l’art éphémère de la rue…

Share Button

Portraits de Macaques


Warning: Illegal string offset 'filter' in /homepages/24/d147758718/htdocs/SITEPEMPHOTO/wp-includes/taxonomy.php on line 1404
 Quelques portraits des habitants de Railay 

 

 

Share Button

Photos de Bangkok


Warning: Illegal string offset 'filter' in /homepages/24/d147758718/htdocs/SITEPEMPHOTO/wp-includes/taxonomy.php on line 1404

Photos de Bangkok prises lors de notre séjour en Thaïlande début Janvier.

 

Share Button

Ours @ WFFT


Warning: Illegal string offset 'filter' in /homepages/24/d147758718/htdocs/SITEPEMPHOTO/wp-includes/taxonomy.php on line 1404

Le centre WFFT s’occupe d’une petite trentaine d’ours de deux espèces différentes :
Malayan Sun Bear (ours malais en français ou ours des cocotiers)
Asian Black Bear

Les ours malais sont les plus petits ours du monde. Malgré leur petite taille (rarement plus de 60cm à l’épaule) ils sont très impressionnants. Leur rapidité, leur force, leur démarche et leurs longues griffes qui en font de très bons grimpeurs inspirent le respect…

Share Button

Snorkeling en mer d’Adaman


Warning: Illegal string offset 'filter' in /homepages/24/d147758718/htdocs/SITEPEMPHOTO/wp-includes/taxonomy.php on line 1404

A l’occasion de mon voyage en Thaïlande, j’ai longuement hésité à acheter un petit appareil photo waterproof pour faire du snorkeling.

Les mauvais retours que j’avais autour de moi et le fait de devoir racheter tout ce qui va avec (housse, chargeur, carte) alors que j’ai déjà un reflex m’ont fait me tourner vers une housse étanche.

Après un petit comparatif entre les différents produits du marché :
Dicapac WP-S10
Aquapac 458
Ewa marine U-B (la référence à près de 300€)
Nereus WPX2
Sac congel Albal (bien prendre ceux avec la fermeture Zip ! Indéniablement le meilleur rapport prix/prix :|)…

J’ai finalement opté pour la housse étanche Dicapac WP-S10 puisqu’elles avaient toutes l’air identiques et que je ne pouvais pas les essayer (on ne les trouve que sur internet).

Sur place, j’ai eu longuement le temps de faire joujou avec mon sac étanche… Je vais donc vous faire le retour d’expérience que j’aurais voulu lire avant de commander ma housse. J’aurais peut-être envisagé plus sérieusement l’achat d’un APN waterproof… (ceux qui n’envisagent pas d’acheter une housse étanche pour leur appareil photo peuvent passer directement aux photos cependant en lisant la suite, vous apprécierez mieux le résultat 😉

Mettre l’appareil dans le sac…
Première difficulté, mettre l’appareil dans sa housse ! Et oui, c’est bête à dire mais faire tourner l’appareil à 90° dans une petite housse, bah c’est pas si simple. Surtout qu’une fois l’appareil rentré, vous vous rendrez vite compte que la sangle est soit devant l’écran, soit devant l’objectif, soit sur les boutons de réglage !
Alors je sais que certaines housses proposent des ouvertures sur le coté ou par derrière. je vous les conseille vivement !!! Surtout que je me suis aperçu (à la fin de mon séjour) qu’à force te manipuler l’appareil dans le sac, j’avais forcé sur la fermeture du sac (là où les deux bords sont sertis), suffisamment pour la déchirer :/.

… avec le sac et les mains mouillées
Oui, parce qu’il est recommandé de toujours (re)vérifier l’étanchéité du sac avant de mettre l’appareil dedans. Autrement dit, il faut l’immerger à vide à chaque fois. Cette vérification faite, il faut ouvrir la housse ruisselante pour enfin y insérer l’appareil avec les mains mouillées (vous remettrez sans doute les mains dedans pour déplacer la foutue sangle qui s’est encore mal mise)… Évidemment, libre à vous de sauter cette étape.

Réglages
Autre conseil, n’oubliez pas d’allumer votre appareil avant de le mettre dans la housse ! Vérifiez également vos réglages. Ca parait évident mais dans la précipitation un oubli est vite arrivé. Et là, autant vous dire qu’allumer un 40D à travers la housse prend autant de temps que de le ressortir et le remettre. Mais j’avoue, en faisant ça vous aurez plus de chances de le dérégler en le remettant. Car c’est aussi un problème récurant, en faisant pivoter l’appareil dans la housse, vous avez toutes les chances de tourner la molette de sélection des programmes voire même de passer l’objectif en MAP manuelle ! (tout cela m’est arrivé plusieurs fois :S)

Une fois l’appareil dans sa housse, ne pensez pas que c’est gagné !
– Premièrement, mettre son matos photo à la flotte, même « protégé » (inch’allah!), est assez flippant ! Je peux vous dire que la première fois j’ai passé plus de temps à regarder s’il y avait de l’eau dans la housse qu’à contempler les poissons!
– une fois rassuré, vous vous rendrez compte que votre sac est plein d’air. Ok c’est sécurisant, l’appareil flotte mais du coup c’est quasi impossible d’aller sous l’eau. Seule solution, ré-ouvrir le sac et vider le maximum d’air (nouveau coup de pression quand on remet l’appareil à l’eau)
– dans l’ensemble, ces sacs sont donnés pour pouvoir descendre jusqu’à 5m. Je pense que c’est totalement illusoire. A 1m, la pression de l’air dans le sac est telle qu’on a l’impression qu’il va s’ouvrir (le miens s’est ouvert, j’ai juste eu le temps de voir l´ouverture se dérouler avant de sortir de l’eau. 1cm de flotte dans dans le sac… mais pas de bobo). De plus, c’est quasiment impossible de nager sous l’eau avec se ballon qui nous attire vers la surface. A moins de prévoir des poids mais là ça demande plus de préparation.
– Je passe le fait qu’il est très difficile, pour ne pas dire impossible, d’effectuer des réglages. Manipuler la molette arrière est juste inenvisageable. Seuls quelques boutons sont accessibles. Le bouton de déclenchement est dur à trouver malgré le gant pour passer l’index.
– N’imaginez pas non plus réussir à zoomer. Déjà si vous arriver à trouver le viseur pour cadrer sous l’eau, vous pourrez vous estimer heureux. J’ai shooté 8 fois sur 10 sans rien voir.
– suivant l’objectif (la house Dicapac permet de mettre différents zooms) vous verrez probablement le fuseau de la housse. Ça va du fort vignetage à l’impression d’avoir pris la photo à travers le hublot d’un sous marin (effet garanti). J’ai essayé au UGA (10-20mm), au grand angle (17-50) et au 50mm. Pour pallier à ce problème, la seule solution que j’ai trouvée était de maintenir plaquée avec la main la vitre de la housse contre l’objectif. Pas vraiment pratique !
– enfin, si la buée fait son apparition dans la housse, vous n’aurez pas d’autre solution que de ressortir de l’eau, ouvrir le sac et… attendre!

Je pense avoir à peut près fait le tour des choses à savoir avant de faire l’achat (ou non) d’une housse étanche.
A bon entendeur !!

Avec le recul, je peux vous dire que je suis plutôt satisfait de mes photos. Jugez par vous même !

Une question me taraude l’esprit… ca aurait donné quoi avec un compact étanche ???

Share Button
Copyright Pierre-Etienne MOUHOT - © PEM 2013