Renaud à la Cigale, j’y étais !

place cigale renaud

Et oui, je pourrais le dire et même vous le prouver parce que vais garder précieusement le ticket magique qui m’a permit de rentrer à La Cigale ce 29 septembre 2007 vers 16h15. Après une nuit dans le bus ou sur le bateau, après quelques heures de sommeil bien méritées (confortablement assis dans mon siège d’autobus, le genoux bien calés dans le dossier du siège de devant :s), après deux longues heures de queue devant La Cigale, je rentre enfin! Je n’en ressortirai que 7 heures plus tard… bien fatigué mais comblé par un concert exceptionnel!
Pour ceux qui n’auraient pas tout suivi, j’étais invité au concert privé que Renaud donnait à La Cigale. Je n’étais qu’un fan de plus parmi le millier qui s’était inscrit à temps sur le forum de l’idole. Renaud voulait vraisemblablement fêter la fin de sa tournée Rouge Sang avec nous pour nous remercier de l’avoir suivi une fois de plus. Et quand je dis nous, je parle de ses webfans qui contribuent à faire vivre son forum ainsi qu’à suivre son actu par le biais de son blog.

Pour résumé, Renaud avait décidé d’offrir un concert à ses poteset quel concert!  😎 5h30 de show, 70 chansons, des invités de marque (dont Romane Serda, (ça t’étonne?) et Renan Luce!! (son gendre… le salaud  😛 !)), un public de choix (nous) chaud comme la braise et surtout, un Renaud au top de sa forme! Beau, une pêche d’enfer, une voix top (amha, sa meilleur depuis plus de 10 ans), super décontracté. Il avait seulement peur d’être prit par le temps et de ne pas arriver au bout de son interminable playlist avant que La Cigale ne coupe le jus dans la salle. Ça a d’ailleurs été juste, mais il y est arrivé! 😉

Pour en revenir à la playlist, elle était constituée parmi toutes les chansons de son répertoire (soit plus de 30 ans de chanson!). Nous avions tous voté pour les 40 que nous voulions qu’il chante. Les plus demandées ont été jouées et M. Renaud en avait rajouté une trentaine qui lui faisait plaisir (pis à nous aussi par la même occaz). Bref, un vrai jukebox rebel, vivant et debout et impossible à arrêter (d’t’façon, on n’a pas essayé!)

Question ambiance, c’était du bonheur en tranche, de la folie! Je suis sûr que Renaud nous aurait invités chez lui s’il avait eu assez de place. Du coup, il avait ramené toutes les babioles qui constituent son univers. Au fond de la scène trônait la magnifique fusée rouge et blanche d’Objectif Lune, devant, jeté sur le dossier d’une chaise, y’avait un perfecto noir sur lequel on pouvait lire le prénom Lolita inscrit avec des clous dorés… dans l’dos. Posé contre le piano, un immense portrait d’un putain d’enfoiré parti trop tôt l’attendre au Bistrot des Copains… Tout comme Brassens qui surveillait du coin de l’œil les jeunes mariés. Sur une enceinte, un petit chien en pluche, un spirou, des figurines de Tintin, des deuches miniatures (pas comme celle d’Aldebert)… à coté, un pavé « de la place Stanislas« . L’a pas gardé ceux de mai 68, l’était trop occupé à les balancer sur la flicaille! A coté de la caillasse, des souvenirs d’enfance: des bonbons dont un mistral offert par un fan… (un mistral perdant malheureusement).
Des t-shirts de soutien (Ingrid Betancourt, Non a la corrida, etc), un drapeau Colombien, un autre du Ché, un pull marin, un t-shirt de Matarazi (juste pour le fun… j’espère!) étaient accrochés à la corde à linge qui dominait la scène.

Sur les cotés, deux plaques d’immatriculation où l’on pouvait lire Romane sur celle de droite et Malone sur celle de gauche. Enfin, entre les guitares de titi, quelques cannes à pêches sans lesquelles Renaud n’aurait pas pu nous faire La pêche à la ligne.
Pour résumé, le décor était simple mais beau et efficace! Renaud ne manquant pas de nous raconter les anecdotes relatives à ses babioles lorsqu’il en avait le temps.

Pour éclairer ce petit monde, des lumières super bien gérées qui éclairaient, tantôt l’idole, tantôt les éléments du décor ou alors se focalisaient uniquement sur un musicos. En particulier pendant le solo de guitare électrique de J-P titi Bucolo. Voila pour le coté visuel très réussi à mon goût.

Après avoir planté le décor, venons-en au concert à proprement parler. Imaginez 1 200 des plus grands fans de Renaud. Mettez-les dans un belle petite salle avec une bonne acoustique et finalement, ajouter un Renaud remonté a bloc, plein d’humour malgré son petit cœur toujours écorché par le connerie humaine. Vous avez les bases d’un concert exceptionnel.

D’entrée il attaque par Où c’est que j’ai mis mon flingue. Le public, déjà chaud bouillant, chante en cœur. Ça sera comme ça pendant pratiquement tout le concert. Il n’y a que pendant les chansons les plus intimistes qu’on se fera plus calme. On se contentera ainsi de murmurer les paroles de La Teigne, La pêche a la ligne, Dans ton Sac, etc. Moment très émouvant pendant la chanson Elsa (qui visiblement était dans la salle) et petite larme versée sur Chanson pour Pierrot. Quand viennent les classiques, les fans hurlent en cœur les refrains si bien qu’il est parfois difficile d’entendre la voix de Renaud! Entre chaque chansons, il nous remercie infiniment, du fond du cœur… c’est marrant, j’pensais pas qu’il avait un fond son cœur tell’ment il doit être grand 😀 ! Pis c’est à nous de te remercier d’abord! C’est pas Pagny qui m’inviterait à son concert privé (pis j’irais pas d’abord!).
Lorsque Renaud entame « elle habitait Germaine, une chambre de bonne« , c’est l’apothéose! Tout le monde se lève, se prend par la taille ou les épaules et danse en chantant. Un grand moment!

Les chansons s’enchaînent à une vitesse folle! Il commence à se faire soif! Renaud essaye bien de tâter le terrain pour voir si y’a pas moyen de faire un entracte histoire de boire un coup en tirant sur une clope. Notre réponse est unanime: c’est niet ! Une petite tête blonde d’environ 4 ans aura tout de même pitié de la gorge sèche de l’idole et de son estomac qui Kri (Kro!). Il lui amènera sur scène un verre de Seize. Renaud le boira à contre cœur (on refuse pas un Kdo) en nous disant qu’il aime pas la bière :D… (il devait sous entendre: sans picon 😛)

Encore une flopée de chansons magnifiques, quelques conseils importants aux gamins assis en tailleurs au bord de la scène, genre: faut pas boire, fumer c’est pas bien, la blanche ça tue, Tatcher elle est méchante
Ensuite il obtient enfin gain de cause et peu aller retrouver sa(ses) blonde(s) en coulisse pour 25 minutes top chrono. Il reviendra sur scène avec un beau sweet Soldat-Louis (c’est bien d’aider les p’tits qui débutent 😉). La deuxième partie du concert commence par Morgane de… Renaud, une petite chanson que nous, les fans, offrons à Renaud. C’est pas évident, on n’a pas eu 10 jours pour répéter nous! Renaud, émus, a récupéré les paroles et nous aide au micro à canaliser le brouhaha général. Il nous remercie infiniment du fond du cœur et finalement lance, la larme à l’œil, un truc du genre: « faites chier! pis d’abord, un mec, ça pleure pas… alors on enchaîne! musique! »
La suite est ponctuée de quelques couacs rigolos: les musicos qui sont encore au bistro alors que Renaud a fini les chansons piano/voix. Il se gaufre sur Dans ton sac, rien de bien méchant, il reprend. De toute façon son public est plus qu’indulgent avec son chouchou!
Plus tard sur la musique de La médaille, Renaud arrête Alain pour lui dire: « c’est quoi qu’je chante là? La musique me rappelle bien quelque chose mais j’vois pas quoi! » 😛 Plus tard, Renaud aura sa revanche quand, en annonçant une chanson, Lanti commence sur les accords d’une autre… ou encore lorsqu’il arrête de jouer un couplet avant la fin… Et oui, un concert de 5h, c’est long pour tout le monde (sauf moi).

Romane arrive pour accompagner Renaud sur Manathan/Kaboul et puis c’est au tour de Renan Luce de venir faire La lettre. Renaud le retrouve pour un magnifique duo sur une chanson de Brassens tout aussi magnifique. A la fin de Je me suis fait tout petit Lolita vient rechercher son chéri sous un tonnerre d’applaudissements.
Petit à petit, il faut se rendre à l’évidence que le concert touche à sa fin. La playlist qui semblait pourtant interminable était finalement assez courte (hein? comment ça je suis jamais content?! je dis rien là, je constate juste! :)).
Un peu avant 22h30, Renaud entame Mon bistrot préféré. Dès les premiers accords de cette magnifique chanson, on voit tomber quelques ballons du balcon. Ça s’intensifie et se transforme en véritable averse. Y’en a des noirs, des rouges, certains en forme de cœur… ils sont tous progressivement acheminés, du bout des doigts, aux pieds de l’idole. C’est très beau et colle parfaitement à la chanson.
Ne reste alors plus que quelques chansons. Plus le temps de raconter sa vie, « allez, on enchaîne! musique! »
Sur la fin de Dans mon HLM, on comprendra que c’est là que s’achèvera le concert, que c’est la dernière chanson de Renaud… Nous on entame un Merci Renaud qui durera 10 bonnes minutes! C’est de la folie! On termine quasiment dans le noir, seules les sorties sont éclairées. Les techniciens sont déjà en train de démonter la scène. Pffiou quel concert !!! Et dire que j’ai hésité (environ 10 secondes) à m’inscrire… 10 secondes c’est le temps que je relise le post sur le forum pour chercher où était la couille… c’était trop beau pour être vrai. C’était trop beau EN vrai! Merci Renaud ! et le 29/07/2009, tu sais, tu peux encore compter sur moi!

J’allais oublier les kdos… à l’entrée on nous remet gracieusement le magasine « Merci ». Un genre de Voici revu et corrigé par l’idole avec des photos inédites et des conneries à l’appel ! Encore un truc collector!

Mais nous aussi on lui avait amené des petites choses qu’il a pu lister sur le forum:
« Donc pas de tof’s de mes cadeaux à moi que j’ai eu…
Alors….
MERCI du fond de le cœur pour :

Les 1,5KG de Jelly Beans ! J’adore !
 »

Hey, je vous l’donne Emile, les Jelly Beans, c’était moi! (pas trouvé de deuche miniature sur le ferry… ni de taxi noir pour Malone…)

Au risque de me répéter… c’était vraiment une soirée sans fausses notes. Et à en croire les CR qu’on trouve sur le net, je suis pas le seul à le penser. Juste si j’avais pas mis 14h porte à porte pour rentrer (vive Eurolines :/) et si j’avais pas chopé la crève sur le ferry, tout aurait été parfait!

La fameuse playlist des quelques chansons jouées…

1-Où c’est qu’j’ai mis mon flingue ?
2-Le sirop de la rue
3-Marche à l´ombre
4-La teigne
5-La chanson du loubard
6-La ballade de Willy Brouillard
7-Etudiant poil aux dents
8-Miss Maggie
9-Deuxième génération
10-Dans la jungle
11-Elsa
12-500 connards sur la ligne de départ
13-Putain d’amion
14-RS & RS
15-Jusqu’à la fin du monde
16-A la téloche
17-Malone
18-Nos vieux
19-Tant qu’il y aura des ombres
20-Germaine
21-Laisse béton
22-Ma gonzesse
23-Déserteur
24-Morts les enfants
25-Chanson pour Pierrot
26-En cloque
27-Morgane de toi
28-Baby-sitting blues
29-Mistral gagnant
30-Il pleut
31-Mon amoureux
32-C’est quand qu’on va où ?
33-Elle a vu le loup
34-Adieu l’enfance
35-Les cinq sens
36-Marchand de cailloux
37-La pêche à la ligne
38-P’tite conne
39-La blanche
40-Manhattan-Kaboul (Duo avec Romane)
41-Baltique
42-La médaille
43-Pondichery
44-Rouge Gorge
45-Dr Renaud, Mister Renard
46-Olé
47-Les charognards
48-Danser à Rome
49-Dans ton sac
50-Les bobos
51-Je suis un voyou (G.Brassens)
52-Hécatombe (G.Brassens)
53-Arrêter la clope
54-Elle est facho
55-La lettre (Chantée par Renan Luce)
56-Je me suis fait tout petit (G.Brassesn) (Duo Renaud – Renan Luce)
57-Le tango des élus
58-Pochtron
59-J’ai retrouvé mon flingue
60-Manu
61-Mon bistrot préféré
62-Son bleu
63-La ballade Nord-Irlandaise
64-Léonard’s song
65-Fatigué
66-Dès que le vent soufflera
67-Hexagone
68-Rouge Sang
69-Dans mon HLM
En image…

Et maintenant, quelques photos de mon fidèle 350D.

Share Button

Est-ce que ce monde est sérieux ?

Alors je vous vois venir avec vos a priori genre, « Ah tiens Renaud soutien une nouvelle cause alors toi aussi !« . Et ben laissez-moi vous dire que vous vous trompez !! Comme ce fut déjà le cas pour Ingrid Betancourt, il s’agit d’une simple coïncidence ! 😐
Bon p’t’être pas vraiment mais faut dire que depuis Londres je ne suis pas trop l’actu française (j’ai quand même appris que Michel Serrault avait refusé de jouer dans la cage aux folles 4… (oups pardon).
Bref, donc comme je n’ai pas trop le temps de suivre l’actu, je vais direct à l’essentiel (càd celle de Renaud :P). Et comme pour l’instant je vois partout des articles genre Renaud proteste contre la corrida et le Bureau de vérification de publicité, Renaud en colère contre le Bureau de Vérification de la Publicité !, etc. J’ai décidé de regarder ça de plus près.

En deux mots, pour ceux qui n’auraient pas tout suivi, Renaud soutien depuis longtemps le Comité Radicalement Anti-Corrida (CRAC) et la Fédération des Luttes Anti-Corridas (FLAC). Il apparaît régulièrement à la télé où sur scène (ci-contre une photo que j’ai prise à un gala pour les otages de colombie) arborant un T-Shirt anti-corrida. De plus il y fait plus qu’allusion dans un couplet de sa chanson intitulée Rouge Sang de son album Rouge Sang.
Chanson qui commence donc pas ces couplets :

Entre ce sang qui coule
sur le sable de l’arène
Et fait vibrer la foule
barbare, inhumaine
Ce sang rouge qui jaillit
Comme l’eau des fontaines
Du taureau accroupi
sous l’acier madrilène

quelques vers plus loin Renaud dénonce la barbarie générale, pas seulement celle infligée aux taureaux

Entre ce sang qui coule
Sur le flanc des baleines
Harponnées dans la houle
Décimées par centaines
Celui des loups, des ours
Dans les steppes lointaines
Abattus dans leur course
pour une vie sans chaîne

Bref tout ca pour dire que Renaud a récemment prêté sa voix a une pub anti corrida et que celle-ci a été refusée par le Bureau de Vérification de Publicité parce que jugée trop violente…

Oui c’est sur les images sont fortes et les mots aussi mais pas plus que ceux utilisés dans les pubs de la sécurité routière…

 

Honnêtement, je n’avais jamais réalisé ce qu’était réellement une corrida (dans l’est de la france ça court pas les rues champs)… je savais même pas que le taureau était mis à mort… maintenant j’ai vraiment du mal à concevoir qu’on puisse apprécier un tel spectacle… mais bon, les traditions, aussi connes soient-elles… restent des traditions et sont difficiles à faire évoluer. Dommage.

Donc oui, une fois de plus je trouve que la cause défendue par Renaud est tout à fait légitime d’où ce petit article :P, article qui à la base voulait juste vous rappeler la magnifique chanson de Cabrel sur le thème de la corrida.
Bien que l’ayant déjà écoutée de nombreuses fois parce que je la trouve très belle, je dois avouer qu’après m’être attaché aux paroles, elle prend maintenant un tout autre sens…

Je vous laisse apprécier ce magnifique texte… « cette danseuse ridicule« … LOL

La corrida

Francis Cabrel 1994 « Samedi soir sur la Terre« 

Depuis le temps que je patiente
Dans cette chambre noire
J’entends qu’on s’amuse et qu’on chante
Au bout du couloir ;
Quelqu’un a touché le verrou
Et j’ai plongé vers le grand jour
J’ai vu les fanfares, les barrières
Et les gens autour

Dans les premiers moments j’ai cru
Qu’il fallait seulement se défendre
Mais cette place est sans issue
Je commence à comprendre
Ils ont refermé derrière moi
Ils ont eu peur que je recule
Je vais bien finir par l’avoir
Cette danseuse ridicule…

Est-ce que ce monde est sérieux ?
Est-ce que ce monde est sérieux ?
Andalousie je me souviens
Les prairies bordées de cactus
Je ne vais pas trembler devant
Ce pantin, ce minus !
Je vais l’attraper, lui et son chapeau
Les faire tourner comme un soleil

Ce soir la femme du torero
Dormira sur ses deux oreilles
Est-ce que ce monde est sérieux ?
Est-ce que ce monde est sérieux ?
J’en ai poursuivi des fantômes
Presque touché leurs ballerines
Ils ont frappé fort dans mon cou
Pour que je m’incline

Ils sortent d’où ces acrobates
Avec leurs costumes de papier ?
J’ai jamais appris à me battre
Contre des poupées
Sentir le sable sous ma tête
C’est fou comme ça peut faire du bien
J’ai prié pour que tout s’arrête
Andalousie je me souviens

Je les entends rire comme je râle
Je les vois danser comme je succombe
Je pensais pas qu’on puisse autant
S’amuser autour d’une tombe
Est-ce que ce monde est sérieux ?
Est-ce que ce monde est sérieux ?
Si, si hombre, hombre
Baila, baila

Hay que bailar de nuevo
Y mataremos otros
Otras vidas, otros toros
Y mataremos otros
Venga, venga a bailar…
Y mataremos otros

Share Button

Renaud, Rouge-Sang, concert à Londres

Comme toujours, entre le moment où l’on achète les billets et le jour J, l’attente est souvent longue. Surtout quand il s’agit de Renaud (même la 7ème fois c’est encore pareil) ! Et bien sûr, le concert passe à une vitesse folle. Ce qui est encore plus vrai quand on y va avec deux casquettes. Celle de fan inconditionnel que je porte maintenant depuis plus de 13 ans et celle de photographe officiel que je mettais pour la première fois !
C’est donc avec 2h d’avance que je me présentais devant les portes closes du Shepherds Bush Empire ce samedi 23 Juin. Sur place il y a déjà quelques autres fans, qui, comme moi, attendent impatiemment 19h. L’attente ne sera pas infructueuse puisque rapidement je vois débarquer M. Jean-Pierre Bucolo dit Titi (le Titi de « la mère à Titi ») et M. Alain Lanty, musiciens de Renaud et amis de longue date. Avec 3 autres musicos, ils acceptent volontiers de poser pour moi devant l’entrée de la salle.
L’autre bonne nouvelle c’est que Pam ne va pas tarder, elle a pu finir son travail une heure plus tôt et ne devrait donc pas rater une miette du show.
19h, ouverture des portes. Je me présente à l’accueil pour récupéré mon badge press.
Enfin voila on m’explique gentiment que j’aurai le droit de prendre des photos durant les 3 premières chansons de Romane Serda, qu’ensuite il faudra que j’aille poser mon appareil à la consigne, que je retourne le chercher pour les 3 premières chansons de Renaud puis re-consigne. J’en profite pour demander à la porte de prison charmante jeune fille si je peux aller faire un tour en coulisse histoire de croiser le Renard mais c’est niet. Elle me dit texto (mais traduit), « t’as environ aucune chance de le voir! » pfff ça c’est ce que tu crois ma cocotte…

Bon toujours est-il que je suis installé au pied de la scène lorsque Romane arrive enfin. Le but est de tester mes 3 objectifs (mon 50mm f/1.8, mon 28-135 f3.5-5.6 IS USM et mon dernier achat: un 17-50mm f/2.8) et essayer plusieurs réglages (ISO, vitesse, ouverture, balance des blancs, etc) mais bon, ça c’est la théorie parce qu’en vrai, je n´ai pas le temps de penser ni faire tout ça ! :S En gros je shoote le plus possible en me disant que je verrai plus tard. J’essaye quand même mes différents objectifs pour me rendre compte que le 50mm n’est pas le plus adapté. Je le laisserai tomber pour Renaud… Sinon, c’est parfait, je suis juste au pied de la scène, je peux aller de droite à gauche, pour esquiver le plus possible les pieds des micros qui me gâchent la vue… pas facile tout de même, y´en à partout :/. Voila, j’en suis à environ 70 photos quand la nana vient me rappeler que Romane attaque la 4ème chanson et qu’il est temps que je me barre. Bon elle m’explique où je dois poser mon matos. C’est pas compliqué, derrière la porte qui mène aux coulisses et qu’elle m’ouvre (enfin !), je monte les marches et c’est au bout du couloir… Je lui dis « Ok » et même « Merci » (parce que je suis sympa et pas rancunier), en même temps que je passe la porte. Ça y est, c´est l´occasion où jamais de croiser Renaud. J’ai une feuille et un stylo dans la poche !!
Je passe discrètement devant le gars des consignes (il est au téléphone, ça tombe bien 🙂) et commence à monter les escaliers qui mènent… bah j’en sais rien en fait, je verrai bien. J’entends causer en haut, j’y vais. Je me retrouve nez à nez avec Titi. Il me demande si je suis perdu. Je lui dis un peu mais qu´en fait j’espérais croiser Renaud. Il me dit que sa loge est juste là mais que, tout en vérifiant que la porte est bien fermée, Renaud est déjà sur scène, en régie… Arf pas de bol 🙁 !
Bon ben pas le choix, c´est raté pour cette fois, retour à la consigne pour déposer mon matos et je retrouve Pam dans la salle. Romane termine sa quatrième chanson. J’aime beaucoup ce qu’elle fait mais le son est trop faible (où sa voix est trop timide) à mon goût…

La première partie s’achève et je retourne en coulisse chercher mon appareil. Évidemment je prends bien mon temps pour changer d’objectif, faire semblant de faire des réglages sur mon boîtier… le tout en espérant que Renaud emprunte le chemin qui même à la scène mais il ne semble toujours pas décidé à se monter!

A nouveau au devant de la scène, le doigt rivé sur le déclencheur, je suis prêt à shooter. Le voila qui arrive… Il entame directement avec Malone. Ça y est, le compte à rebours de 3 chansons est lancé. Vite, vite, vite, pas le temps de trop réfléchir. Je fais de mon mieux mais c’est pas évident, les lumières changent sans arrêt (sans compter celles qui m’arrivent directement dans la figure… merci le pare-soleil) et surtout, Renaud bouge beaucoup et j’ai beau me déplacer, j’ai toujours un pied de micro devant moi. Ah oui et puis j’ai l’impression qu’il fait exprès de regarder à droite quand je suis à gauche ou inversement ! Grrrr ! En tout cas je suis bien content de mon Tamron 17-50mm, il est bien lumineux et, contrairement à ce que j’ai pu lire sur différents forums avant de venir, je n’ai pas trop de problèmes de mise au point en basse lumière. Toujours est-il que la troisième chanson se termine et qu’il me reste un peu de place sur ma carte, je compte bien l’utiliser ! J’attends qu’on vienne me chercher mais voila que Renaud entame sa 4ème chanson et on ne m’a pas encore dit de remballer mes affaires. Ça me laisse un peu de répit… encore quelques photos de plus mais voila, cette fois il faut que j’y aille. Je demande à faire encore 2/3 photos avec les bras levés de la foule au premier plan et la scène au second mais c’est impossible, la nana me pousse vers la porte qui mène aux coulisses… tant pis! Cette fois pas question de traîner, je sais que je ne risque pas de croiser Renaud dans les couloirs ;). Je m’active donc pour aller retrouver ma chérie au premier rang. On est vraiment tout devant mais le son est extrêmement pourri. Entre deux chansons on essaye de dire à Renaud de faire quelque chose parce que ce qu’il raconte entre ses chansons est pratiquement inaudible. Sa réponse : « Qu’est ce que vous voulez que j’y fasse?! c’est ça le Rock Anglais 😛 » toujours le mot pour rire ! N´empêche qu’on décide de se reculer un peu puisque visiblement le son est meilleur dans le fond de la salle. C’est effectivement le cas même si ça reste très difficile de le comprendre quand il parle. :S

Le concert en lui même est très bien. Renaud est beau, bien sapé, rajeuni, il est en pleine forme, plaisante et ne chante pas trop mal (faudrait voir avec un meilleur son). Enfin il ne tremble plus et semble toujours aussi amoureux de sa femme. Elle le rejoint d’ailleurs sur scène pour chanter Manhattan-Kaboul, remplaçant ainsi Axelle Red pour un magnifique duo.

Ensuite il fait un petit medley sur les principales chansons que lui a inspiré sa fille, à savoir: Chanson pour Pierrot, En cloque, Mistral gagnant, Baby sitting blues, Il pleut, C’est quand qu’on va ou?, La pêche à la ligne, Morgane de toi, Elle a vu le loup, Mon amoureux et Adieu l´enfance, bref que du lourd ! Puis les zicos se barrent et le laissent seul à la gratte. Il en profite pour nous faire quelques vieilles chansons ou il est question de « bistrots et de mobylettes« … c’est parti pour un medley de Banlieue rouge, Laisse Béton, It Is Not Because You Are, Manu, Les Charognards, Ma Gonzesse et enfin Hexagone qui met le feu au public. Surtout que les zicos reviennent en douce pour enflammer le premier refrain. Ca y est tout le monde danse et saute, l’ambiance est terrible!!

La mauvaise nouvelle c’est que le concert touche déjà à sa fin :(. Renaud quitte la scène. Il reviendra 3/4 fois pour nous faire quelques chansons teigneuses comme Rouge sang, Léonard´s song et Dans la jungle. Sans oublier non plus de venir taper un coup de plus sur les Bobos… Mais voila faut se rendre à la triste évidence que le concert est maintenant bel et bien terminé :(. J’attends le dernier moment pour quitter la salle et me diriger vers la consigne. Je croise (encore) Jean-Pierre Bucolo qui monte dans l’ascenseur, j’espère que Renaud n’est pas déjà sorti de scène. Heureusement, la porte sur laquelle est écrit « stage » est vitrée en haut et je vois Romane et Renaud discuter en bas des escaliers. J’essaye de gagner du temps en faisant mine de chercher mon numéro de vestiaire dans ma poche. Le gars de la consigne est au téléphone, c’est bien, qu’il prenne son temps 😛 ! La porte s’ouvre enfin. C’est le moment où jamais de demander un autographe a Renaud. Je lui tends mon stylo et mon papier. Il est visiblement très énervé parce qu’il s’est fait engueuler par un musicien de n’avoir pas commencé par la bonne chanson mais surtout parce que le son était pourri. Il dit à Romane qu’il n’avait aucun retour dans son oreillette et que, dans la salle, sa voix saturait rapidement. Romane essaye de lui dire que c’était bien, moi aussi d’ailleurs, mais bon, il est pas content le père Renaud. Enfin il me signe mon autographe et se dirige vers la sortie. Moi je patiente pour récupérer mon appareil photos avant d’aller retrouver ma chérie qui m’attend dans la salle qui se vide… Aller!! raccroche! tu vois bien que j’attends (je t’assure les gens sont pas pressés des fois pffff 😛)

Nous avons une bonne heure de métro pour rentrer. Ca permet à Pam de pouvoir enfin s’assoir un peu (elle ne s´est pas assise depuis 9h du mat) et on regarde ensemble les photos sur l’appareil! A priori, j’ai limité la casse… on verra ce que ca donne en gros sur l’écran du PC. J´ai 200 photos de Renaud à trier, ca devrait m’occuper un petit moment!

Vous vous en doutez, je suis super content, j’ai vu Renaud à Londres, je me suis régalé à le prendre en photo et, cerise sur le gâteau, j’ai eu un petit autographe ! Que demander de plus ?! 😐 (sinon le droit d’en mettre quelques unes en ligne… :/ :s chose faite, merci Renaud!)

Voila en tout cas pour vous quelques unes de ces photos. Merci de ne pas les copier.

ROMANE SERDA

Sur Anaïs Nin, Romane cherche du regard son « amour » qui stress déjà en régie.

 

RENAUD

 

Ma petite préférée de cette série

Avec celle-là.

Share Button
Copyright Pierre-Etienne MOUHOT - © PEM 2013