Petit week-end


Warning: Illegal string offset 'filter' in /homepages/24/d147758718/htdocs/SITEPEMPHOTO/wp-includes/taxonomy.php on line 1404

Ce weekend Pam et moi avons fait un saut flash éclair à Londres. Nous voulions revoir Raymonde et Bobby avant qu´ils ne partent pour l´autre bout du globe, récupérer les quelques affaires qu´on avait encore là-bas et pis aussi descendre 2/3 pintes au White Lion.

Arrivés vendredi soir, nous sommes directement retournés à notre ancienne maison de Dollis Hill. Juste le temps de recharger mon Oyster Card et de sauter dans le métro. On reprend tout de suite nos vieilles habitudes. On a vraiment l´impression de ne pas avoir quitté Londres. C´est assez étrange comme sensation. On retrouve la Jubilee Line, la station de Dollis, les odeurs de chicken, la maison, mon ancienne chambre… La mode anglaise n’a pas (encore) changée. Les anglais sont toujours aussi accrocs aux slims et chaussures moches (Uggs entre autres)…

Samedi matin, le soleil est au rendez-vous. Il fera d´ailleurs super beau et chaud tout le weekend. Visiblement ça change de l´été qu´il y a eu.

Aujourd’hui c´est journée shopping et nous partons sur le coup de 11h pour Oxford Street !! Pam passe rapidement faire un petit coucou à ses anciennes collègues. Ensuite nous rentrons dans le vif du sujet. Il y a toujours autant de monde chez Gap et Primark mais je ne peux rien dire, c’est pour moi les qu’on fait les magasins !
Vers 14h30 il commence à faire faim et un Burger King nous tend ses woopers. Impossible de résister 😛

Ensuite nous passons rapidement à mon magasin photo pour dépenser les sioux qu´il me reste sur mon compte anglais, principe de précaution, avec toutes ces banques qui ferment, on ne sait jamais… 😐 Malheureusement ils n´ont plus le flash que j´avais repéré ! faudra que je revienne 😀

Nous retrouvons ensuite mon cousin à Covent Garden et partons faire un petit tour à Camden Town. Après les pantalons et les pulls, je vais essayer de me trouver des chaussures…
Camden ne change (heureusement) pas et c’est toujours aussi bondé et dépaysant. Je ne m’en lasse pas !
Je rentre pourtant broucouille sur Covent Garden. Encore quelques magasins rapides sur Long Acre mais ils ferment et de toute façon, on a rdv au White Lion. Bobby nous rejoint, Aurore et son mari arrivent aussi. Il est enfin l’heure de ma première Guinness ! La soirée commence bien, ca fait plaisir de retrouver les bobby, Aurore, Grant et mon cousin. De plus, comme souvent à Londres, on fait rapidement connaissance avec nos voisins de trottoir. Ils nous offrent même quelques coups [:p]. Ma seule déception sera de ne pas pouvoir manger un meat platter à l´étage puisque le restaurant ferme… il n´est pourtant même pas 9h. Les filles décident d´aller manger au japonais, nous on reste encore un peu. Jusqu´à la fermeture en fait. Ensuite direction Leicester Square et son fameux Burger King pour un dernier Wooper, puis Green Park pour prendre la Jubilee et rentrer.

Dimanche matin, pas trop le temps de rêvasser, on replie nos affaires et partons prendre un petit déj anglais dans un coffee shop voisin. Le cadre est top, le petit dej en terrasse fait du bien mais se fait attendre ! 1h pour amener 4 assiettes, c’est un peu long !
Retour à la maison puis départ pour notre train de 15h 🙁 C’était court mais c’était bien !! A bientôt Londres 😉

Voici quelques photos de Camden Town. J’avais pas eu le temps de les développer plus tôt !

 

Share Button

Des Francs-Comtois à Londres !!


Warning: Illegal string offset 'filter' in /homepages/24/d147758718/htdocs/SITEPEMPHOTO/wp-includes/taxonomy.php on line 1404

Cette année ce n’est pas dans mon canapé ou encore derrière la porte d’entrée que j’ai trouvé mes amis (où les « gars louches » se faisant passer pour eux !) mais bien à la gare ! La surprise était donc moins grande (encore que voir le Gros arriver à Londres tout seul c’était déjà énorme :p). Aussitôt récupéré à la gare il nous dit qu’il est malade, que l’air climatisé de l’avion lui à asséché la gorge et qu’il risque de ronfler. Pas cool ! Par précaution, on préfère remettre à plus tard notre visite de London By Night et se rendre à la pharmacie la plus proche. Elle est au coin de notre rue et propose des traitements efficaces à base d’eau et de houblon. C’est presque miraculeux de voir le Gros se requinquer aussi vite (il reprend des couleurs à [s]la[/s] vue de [s]son[/s] nez). De plus, il est presque bilingue maintenant et commence à comprendre l’anglais du barman Allemand qui à parle français (ou inversement). Malheureusement arrive l’heure d’aller faire ronfler le Gros si on veut être en forme pour aller chercher le Niais et son épouse (la Marie !) à l’Eurostar.

Après une arrivée surprise elle aussi, (puisqu’ils avaient réussi à effacer l’affichage de leur train du tableau des arrivées) nous voila en direction de la maison pour déposer leur sac. Il est très lourd à en croire le Niais qui se plaint (comme d’hab :|). Seulement je comprends mieux à l’arrivée : ils ne sont pas venus les mains vides !!
Mont d’Or, Cancoillotte, Morbier, Comté, saucisses de Morteau et Montbé, chocolats et enfin, vin blanc, jaune et même macvin (du Jura quoi!!). De quoi faire une vraie boîte chaude cette fois (encore que Marie aurait pu ramener quelques patates de chez elle :D)!!!
Malheureusement pour eux les repas du week end étant déjà tous bookés, ils n’y goûteront pas! Mais Raymonde et Bobby n’en s’en dégouttent pas (c’est pas faute d’essayer pourtant! ;))
Enfin on repart en direction de Piccadilly histoire de commencer l’aprèm par un bon repas anglais (Burger King). Un saut rapide à Buckingham et direction Oxford Street pour aller chercher ma chérie. On continue par Carnaby Street où l’heure est venue de faire goûter au Niais une bonne Guinness ! Il en raffole! 😀 On a même du mal à repartir tellement il prend le temps d’apprécier sa pinte. Finalement on se remet en route pour China Town, passons chercher quelques Jelly Beans et arrivons à l’heure à Covent Garden pour cueillir Raymonde à la sortie du boulot. Bobby vient de nous rejoindre aussi et on peut enfin s’humidifier les muqueuses mises à mal par l’air froid et sec de Londres (le claquage guette le touriste et une hydratation régulière est nécessaire). On a même envisagé la gourdasse pour le Gros (mais on l’a pas trouvée. pourtant l’anglaise n’est pas farouche 😐 :p, oups pardon …)

Ensuite l’étape importante est de monter d’un étage afin de se restaurer dans ce pub que nous connaissant bien maintenant : Le White Lion !
Bonne bouffe, mauvaise bière à en croire le Niais (quand je vous dis qu’il râle tout le temps) et finalement retour à la maison pour essayer de se reposer un peu malgré le petit bourdonnement [s]digne d’un boeing 747 en bout de piste[/s] qui sortait des narines du Gros !! 😐

Dimanche : petit déj classique (pain et cancoillotte) puis direction Camden Town histoire de dépayser un peu ces touristes blasés par les grandes villes. Repas sur place puis thé au Starbuck’s avant de partir pour London Bridge. Cette fois on visite le Tower Bridge. Quelques photos et on redescend, ça va fermer. On longe ensuite la Tamise en direction du Tate Modern, du London Eye, de Big Ben, le parlement, puis direction Trafalgar Square par Saint-James parc. Enfin on regagne Leicester pour prendre le métro du retour. Le repas de ce soir est servi par l’Indian take away du coin de la rue. On se re-pète le bide et direction le dodo pour une nuit étrangement calme (merci les boules quies :D).

Lundi matin, réveil à l’aube par le Niais qui me balance des chaussettes dessus pour que je me lève. Même pas un Bon Anniv’, rien :/ ! ça fait plaisir, vive la France !! En plus faut que j’aille acheter de quoi faire un petit déj anglais à mes convives. Y’a rien de tel pour commencer la journée. Une fois ta brique dans l’estomac, t’as qu’une envie c’est d’aller te recoucher… mais pas question, on a rdv avec les scrinnkrels (mot déposé par Beignet. En fait c’est un peu comme des gros écureuils en fait!). Comme d’habitude, le cimetière de Brompton grouille de vie. Quelques photos plus tard il est déjà temps de regagner Liverpool Street pour déposer le Gros dans son train. Sniff  🙁 :(.

Ensuite nous allons à St Paul Cathedral pour découvrir une vue magnifique sur Londres que je ne connaissais pas (comme dirait Guigay [:p]). Après quoi nous allons nous reposer au Starbuck’s histoire de faire un petit somme à tour de rôle. Nous prenons la route de Covent Garden pour retrouver Marion et Thierry. Ce soir Pam nous emmène dans un resto Brésilien où la viande est à volonté, de quoi ravir Beignet !! Tout le monde d’ailleurs, c’est délicieux, on se (re)pète la panse…. retour en métro, dodo (sans bruit et sans boules quies), boulot 🙁

Voila dans les grandes lignes le week end de mes 26 ansÇa m’a fait plus que plaisir de revoir mes deux meilleurs potes, surtout à Londres et avec ma chérie, Marion et Thierry et bien sûr Marie-Laure.

Maintenant de quoi illustrer un peu cet excellant week end… (pas facile de faire le tri dans les photos)

On est pas beaux là ?! (ouais, surtout celui du milieu je sais :|)

Courage Beignet, ça fait qu’un demi-litre ! 😉

Et pour finir un petit effet réalisable avec deux briquets Bigard, une pause longue et un peu de temps… (garantie sans trucage!!)

Share Button

Petit comparatif des transports londoniens


Warning: Illegal string offset 'filter' in /homepages/24/d147758718/htdocs/SITEPEMPHOTO/wp-includes/taxonomy.php on line 1404

taxi-londres-noirQuelle est la première image qui vous vient à l´esprit quand on vous parle de Londres ? Une cabine téléphonique rouge au coin d´une rue… un superbe taxi noir… ou encore un magnifique bus rouge à étage ? Tout ceci fait partie tu patrimoine londonien mais tend malheureusement à disparaître…:(

Les téléphones portables rendent les cabines téléphoniques de moins en moins rentables et elles deviennent trop cher à entretenir… les beaux taxis noirs sont quasiment tous criblés de grandes banderoles publicitaires…:/
Quand aux magnifiques bus à impériale mis en service en 1956, j´arrive malheureusement trop tard d´une année pour les utiliser. Ils ont été retirés de la circulation en décembre 2005. Comme ceux de Paris, ces bus disposant d´une plate-forme arrière étaient devenus trop dangereux.

Certains, comme celui-ci que j´ai photographié à la station Camden Town, reprennent parfois du service lorsque le métro est défaillant.
Bien que les toutes premières générations de bus disparaissent, la grande majorité de ceux qui restent est encore relativement typique puisqu´ils sont rouges et à deux étages ! Ils se sont juste un peu modernisésla cloche qui permettait de demander l´arrêt a été remplacée par des boutons et un voyant sur le tableau de bord (merci pour les oreilles), des caméras permettent désormais au chauffeur de vérifier ce qui se passe en haut. C´est certainement plus pratique que l’espèce le périscope qu´il avait avant !
bus à impériale londonienA mon avis, la plus grosse évolution doit en fait se trouver sous le capot de ces monstres… à en croire la vitesse à laquelle ils roulent, ils doivent avoir des moteurs Roll Royce de 500 chevaux… Quant aux freins qui équipent ces bus, je pense qu´ils proviennent directement de chez McLaren :mdr:. Ce doit être de bon gros disques ventilés en carbone… je pense même que les londoniens servent de cobaye pour tester les générations de freins qui équiperont les futures formules 1… personnellement je ne serais pas surpris de voir un jour une personne passer à travers le pare brise d´un bus…8-)

Mis à part ça les touristes que nous sommes apprécions particulièrement quand les places à l´étage et à l´avant sont libres… on peut alors voir Londres sous un autre oeil et chercher à comprendre comment un bus aussi imposant a pu passer là où tu pensais qu´une Austin Mini allait devoir faire des manoeuvres ! Attention, âmes sensibles s´abstenir… dans ce cas, mieux vaut carrément éviter l´étage du haut… Il faudra également veiller à ne pas dépasser la première moitié du bus sinon vous risquez de décoller à chaque « pothole » (nid de poule) puisque les suspensions elles, n’ont pas du evoluer depuis 1956. [:p]

Ce qui sûr c´est que le bus reste le moyen de transport en commun le plus utilisé par les londoniens. Ils sont quotidiennement plus de 6 millions de voyageurs à l´utiliser. En plus d´être bon marché (£1.50 soit 2,3EUR pour toutes les zones), il est relativement rapide (puisqu´aujourd´hui les automobilistes doivent payer pour circuler dans le centre de Londres).
En plus, les bus circulent toute la nuit et parait-il qu´il y a 17 000 arrêts dans Londres ! J’ai pas voulu recompter mais disons que ca en fait forcement au moins un pas trop loin de chez vous… Ensuite, il suffit de savoir lire les indications affichées sur l´arrêt pour ne pas se tromper de bus ou de sens (bon d´accord ca peut prendre un peu de temps…).

En ce qui concerne le métro c´est plutôt l´inverse. Les stations sont très éloignes les unes des autres. Moi qui à Paris prenais souvent la ligne 10 (où les stations sont souvent distantes de quelques centaines de mètres), ici je trouve le temps long. Au début ca faussait un peu mes évaluations de temps de transport. Par exemple, il faut compter environ 25 minutes pour faire les 11 stations qui séparent Dollis-Hill (où j´habite) de Waterloo (et encore j´ai de la chance d´être sur la dernière ligne construite à Londres). Bon et ça c´est sans compter les retards. J´ai souvent lu que le métro Londonien n´était pas très fiable… et ben c´est rien de le dire ! Mais on peut pas dire, le flegme anglais n´est pas une invention. Où alors tous les londoniens savent que le métro à 8 chances sur 10 d´avoir du retard et partent donc plus tôt (ou s’en foutent d’arriver en retard ou boulot [:|])

Le métro a également ses petites subtilités… par exemple il se peut que plusieurs lignes passent sur le même quai… Il n´est pas rare non plus que des trains ne fassent pas toute la ligne… (en général  ils s’arrêtent à la station juste avant chez moi… :s et particulièrement le jour où je rentre tard, qu’il fait bien froid, que je suis fatigué et que le prochain est 10 minutes plus tard :() 

En fait je crois qu´on devrait plutôt comparer le « tube » à notre RER.
Et du coup, ce n´est pas forcement le meilleur moyen de se déplacer à Londres. Une chose est sûre en revanche, c´est que c´est le plus cher des transports en commun.

Si vous passez par Londres, voila les possibilités que vous aurez pour choisir votre carte de transport :
Premièrement, l’équivalent de la carte orange, la « Oyster Card » (carte huître ) est quand même à £99/mois (pour les zones 1 à 3). 150EUR c’est quasiment 3 fois plus cher qu´à Paris, le service est moins bon et votre employeur ne prend rien à sa charge
Maintenant, si vous n´êtes que de passage à Londres, sachez qu´un ticket pour un voyage entre les zones 1 à 3 est à £3 (plus de 4EUR). Donc si vous faites plus de 2 voyages dans la même journée, préférez une « one day travel card » qui vous coûtera entre £4.80 et £6.70 suivant ces différents critères :
1. les zones que vous prenez (bon, c´est logique… encore que ça ne marche pas comme ça avec le bus…)
2. si vous voulez voyager pendant les heures de pointes (en fait si c´est avant 9.30am)
3. si vous acheter un ticket où si vous préférez recharger votre « huître » (sachant que si vous rechargez votre carte, visiblement le pass est valable 24h alors le ticket ne fonctionne que jusqu’à la fin du service, c’est-à-dire approximativement 1h du matin)
4. la personne au guichet
5. si vous avez de la monnaie (peut se regrouper avec 4)
6. votre tête (peut aussi se regrouper avec 4)

Autre solution, si vous possédez une « Oyster card« , vous pourrez également choisir de la recharger et ainsi de l’utiliser en « pay as you go » (payer ce que vous consommez). Ca revient un peu moins cher que de prendre des tickets classiques.

Vous suivez toujours ?
Enfin si vous restez plusieurs jours, il existe des pass valables 3 jours ou 5 jours. Cependant ils ne sont pas valables pour toutes les zones. Par exemple, moi qui suis en zone 3, je suis obligé de prendre un pass pour les zones 1 à 6 (sachant que le prix variera du simple au double si vous voulez voyager pendant les heures de pointe). Mieux vaut donc vérifier si c’est plus avantageux que 3 cartes d’un jour ou une carte hebdromadaire…

C’est bon c’est limpide ? Heureusement, pour tous ceux qui ne veulent pas faire l’effort de comprendre cette tarification (pourtant triviale) du métro, il reste la solution du vélo… ils sont d’ailleurs très nombreux, souvent en short et en T-shirt (avec une chasuble jaune fluo par dessus) à affrontent la rigueur du climat londonien… Chapeau les gars!

Toujours est il que pour le prix, on a quand même des stations très propres (et qui ne puent pas comme à Auber), ainsi que des métros très clean, pas taggués et très confortables (encore faut-il avoir la chance de trouver une place assise pour s’en rendre compte :s)

Mind the gap between the train and the platformEnfin, en repartant de Londres, vous risquez d’entendre encore un bon moment, résonner dans votre tête, les annonces aujourd’hui devenues célèbres du métro : le fameux « Mind the Gap » qui correspond à notre « attention à la marche en descendant du train » ou encore « attention à la fermeture automatiques des portes » remplacé ici par : « stand clear of the doors« .
Si vous avez peur de l’oublier, vous pouvez toujours repartir avec quelques souvenirs… voila quelques idées 😉

 

t-shirt mind the gap chaussettes mind the gap string mind the gap carte postale mind the gap

 

 

Share Button
Copyright Pierre-Etienne MOUHOT - © PEM 2013