Bonbois, c’est comme le vin


Warning: Illegal string offset 'filter' in /homepages/24/d147758718/htdocs/SITEPEMPHOTO/wp-includes/taxonomy.php on line 1404

Une fois n’est pas costume, je dois bien reconnaître que Djé avait raison… Comme il disait, « il ne peut y avoir deux années exceptionnelles consécutives« … Partant de ce principe et sachant que Bonbois 2006 avait été remarquable avec 35 personnes venues de partout pour faire la fête jusqu’au bout de la nuit, ça plaçait la barre vach’ment haut pour la cuvée 2007. Mais attention, que l’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit… Bonbois reste Bonbois et c’est toujours l’événement que l’on (disons au moins moi et ma personne) attend impatiemment d’une année sur l’autre !

Après un changement de date de dernière minute qui a failli dissuader les dernier récalcitrants de venir (hein Aline, mais y’en faut plus que ça pour que tu rates un Bonbois :|) Bonbois s’est déroulé le week-end dernier. D’ailleurs niveau temps, je crois qu’on a bien fait. Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas eu un Bonbois aussi ensoleillé (genre depuis 2001 😐) et tant pis pour la douche Tahiti. Petit bémol néanmoins, le soleil n’avait que très peu réchauffé l’eau turquoise de cette petite rivière du fin fond du Haut-Doubs: le Dessoubre. Encore que bon, d’après Le Gros, une rivière de montage, été comme hivers, par temps de pluie comme sous le soleil, la température est constante… bref disons simplement que si elle avait été constante à 22 degrés (c’est-à-dire le double de sa température…) et ben on y resterait plus longtemps.

C’est donc vendredi 24 au soir, vers 21h que nous sommes (enfin) arrivés à Bonbois. La vieille ferme n’est qu’à une heure de route de Besac mais Pam et moi auront quand même mis plus de 24h pour s’y rendre (tube, bus, bateau, train et enfin voiture… :s). Après un rapide tour chez Métro pour faire les dernières emplettes le RDV est fixé devant la boucherie pour partir. On est déjà une petite quinzaine. Arrivés à Bonbois, y’a plus qu’à lancer le feu (condition sine qua non pour manger) et passer en terrasse pour l’apéro. Il fait beau alors on va pas s’enfumer à l’intérieur. La soirée se déroule tranquillement. Les derniers à arriver sont une brochette de cousins/cousines du Gros. Même les bretons arrivent avant eux mais faut dire qu’on est pas pressé chez les Pagnot. Au repas de ce soir, c’est merguez et saucisses fournit par notre sponsor officiel : la boucherie René Pagnot (since 1999!).

En tous cas, ça fait bien plaisir de revoir tout le monde. Faut dire qu’il y a du beau monde… les habitués: Le Gros, sa sœur et son frère, Le Niais et son épouse, Ma poule et la sienne, Gael et Marie, Flore et son futur mari, Monique et toute la clique de cousins habituels ou nouveaux. Sans oublier Pam qui découvre le Haut-Doubs pour la première fois. Tout ce petit monde pour faire la fête jusqu’à pas d’heure. Tout le monde est plus ou moins en forme et la soirée se passe super bien. Seul regret pour Ma Poule, c’est que Berth ait oublier le micro à Besak… pfff trop dur.

Gael et Marie profitent d’un moment de calme relatif pour nous apprendre qu’ils vont être parent 😎 !! ça tombe bien; on cherchait justement un truc à fêter 😛

Avec tout ça, l’heure tourne vite et il est déjà relativement tard (ou tôt vu qu’il est 4h/5h) et on décide d’aller rejoindre la grande majorité des personnes déjà couchées. Ça fait du bien de retrouver un lit, même si c’est pas le meilleur que je connaisse, à l’heure où l’on se coucher ça fait presque 48h que Pam et moi n’avons pas été dans un lit… et les quelques heures où nous avons pu dormir dans le bus/train n’ont pas été vraiment réparatrices.

Samedi matin il fait toujours super beau et même si le soleil qui donne en plein dans la chambre attaque un peu les paupières, ça fait plaisir de se lever en pleine nature face à la montagne! Il est 11h et c’est l’heure de prendre un petit déjeuné essentiellement constitué à base de confiture locale, à savoir, la cancoillotte !! on a deux jours (soit 1 de moins que l’année dernière) pour venir à bout de ce pot de 5 kg… on n’y arrivera pas d’ailleurs :(. Faut dire que cette année Gael n’en reversera pas partout 😛

Une fois que tout le monde est levé et s’est restauré, c’est l’heure de compter les personnes volontaires pour une petite baignade revigorante dans le Dessoubre. Visiblement peu sont motivés. Même Berth préfère aller se recoucher… pfff. M’enfin on charge la voiture et Le Gros, Machin (désolé mais skoi ton nom déjà?), Ma poule, Pam (qui préférera le rôle de photographe à celui de baigneuse) et moi partons. La montre joue pour nous puisque, étant donné que l’on doit aller chercher Pascal à la gare de Besançon; la baignade sera ainsi écourtée au maximum.. c’est-à-dire: 10 minutes pour faire un trou dans la glace :D, une heure pour se mouiller, 2 minutes dans l’eau, une heure pour se réchauffer et hop, nous revoilà à Bonbois. On dépose les gens et direction Besançon. Juste le temps de faire l’aller/retour et on revient pile poil pour l’apéro ! Pendant notre absence des jeunes se sont incrustés à la fête. C’est des petites cousines éloignées du Gros et leurs copines. Ça fait grave chuter la moyenne d’âge… on se dit qu’on a bien fait d’inviter Pascal pour qu’il redresse la barre :P.

Du coté des absents, on compte Gaël et Marie qui préfèrent éviter les émotions fortes au futur petit. Marie-Laure n’est pas là non plus puisque son niais de mari travaille de nuit à la gendarmerie (pfff si Le Gros n’avait pas changé la date au dernier moment aussi !).

Niveau repas, ce soir c’est patates au feu, saucisses de Morteau et cancoillotte à volonté ! pas dégeu ! Un bon repas Franc-Comtois, ca faisait longtemps. Quasiment depuis la boite chaude Londonienne.

Là où ca se gâte un peu c’est que les jeunes ont investi la piste de danse et passent des chansons de maintenant… fini la bonne musique des années 80, faut se farcir du pseudo rapt de merde (pléonasme). Pfff c’est plus ce que c’était Bonbois. Bref vers 1 ou 2 heures du mat on fini par accéder au PC. On peut enfin mettre notre musique ce qui fait vite dégager les plus jeunes. On a bien pourri l’ambiance mais en même temps c’est pas comme si c’était pas fait exprès ! 😉
Sur le coup de 4/5 heures, il est grand temps d’aller faire dormir nos yeux. Comme hier, on est encore parmi les derniers à se coucher.

La dimanche matin on se lève sur le coup des 10h. Petit déj, douche, glandouille et finalement vers le début de l’aprèm, on part faire notre petite ballade annuelle. C’est torché en 30 minutes, on a plus qu’à prendre la direction de Besac. On va larver tranquillement dans un parc histoire d’attendre 18h, l’heure à laquelle Pascal à son TGV.

Ensuite on va chez mes parents profiter un peu de ma famille (parents, oncle, cousine et petites cousines). Ca sera de courte durée puisqu’on se couche vers 23h. En effet lundi matin, Pam doit prendre le train pour Toulouse à 5h et moi celui pour Londres 30 minutes plus tard!!  🙁  🙁 le week end tant attendu est déjà fini. :/

Enfin la connerie du jour. N’étant pas assez chargé et fatigué et surtout, étant assez stupide pour penser que j’allais faire du vélo à Londres j’ai décidé de ramener un vieux VTT de chez mes parents. Ça faisait bien 8 ans qu’il était à la cave et que je ne m’en étais pas servi. Bref. Pour le voyage, il fallait que je l’emballe dans un grand carton (vous imaginez). Donc dimanche soir, je remonte mon vélo de la cave, démonte les roues et les pédales et mets tout ça dans un carton. J’espère juste qu’ils me feront pas chier à Lille pour monter dans l’Eurostar. Bon c’est un peu lourd et encombrant mais ça devrait le faire. J’ai juste le changement de train à Lille. Le voyage se passe bien mais manque de pot, arriver à Londres, devant Waterloo, j’ouvre mon carton et je commence à remonter mon vélo (pas question que je me tape 1h de métro avec ce coli). C’est chose faite ! je monte dessus, j’ai mon gros sac qui pèse une tonne sur le dos. Je m’élance en direction d’Hammersmith. J’ai à peine donné deux coups de pédales quand je me rends compte que mon dérailleur déconne. C’est presque impossible de pédaler, la chaîne n’arrête pas de sauter ! Bon j’arrive tout de même à rentrer chez moi tant bien que mal mais en y regardant de plus près, voila ce qu’il faudrait que je change pour remettre en état mon vélo :
– chaîne, plateaux, pignons,
– dérailleur arrière de sur (avant peut être)
– 2 gantes, 2 chambres à air, 2 pneux et les 4 patins de frein.
en gros, je peux garder la cadre, la potence, le guidon et la fourche (qui sont par ailleurs quasi neuf puisque changés suite à une casse en descendant des escaliers…)

Moralité, j’ai meilleur temps de changer de vélo. J’ai bien fait de le ramener ici… :/

Sinon lundi dernier, en arrivant à la maison vers 13h bah je voulais faire une ‘tite sieste rapide et faire cet article. Me suis réveillé à 19h30… j’ai mangé, bouquiné une heure et me suis recouché jusqu’à 8h le lendemain 😛

Pour résumer, Bonbois c’est pas de tout repos mais c’est quand même vach’ment bien. Dire qu’il faut encore attendre 362 jours avant Bonbois 2008 ! Mais bon ça sera les 10 ans puisqu’on y va depuis 1999 ! (si vous avez un soucis avec le calcul Le Gros vous dira simplement que « c’est comme quand on tue des vaches, on commence pas à zéro »… c’est logique non?! 😛 z’avez compris ? 😀)

Bref on se voit tous le we du 30/31 Aout 2008. Viendez y’a de la place et faut du monde pour contrer les p’tits d’jeunz qui viennent nous envahir à Bonbois !

Et maintenant, quelques photos :

Le gros ouvre ses kdos, faut pas oublier que Bonbois c’est avant tout l’anniv Du Gros

Le Gros nous fait une démonstration de chaussettes anti-alcoolique (c’est un échec)


La maison…


Le dessoubre ! bien glace !!

mes couilles, c'est du béton

Ouais, je sais…

 

Bon ok, fini de faire le con... ouais oh c'est bon, j'y vais...

Quand on y est, elle est… heu… toujours aussi froide!

georges

Pascal, 3000EUR de matos photos dans la voiture et il prend des photos avec son APN de merde… 😛

Share Button

Deux rencontres inoubliables… sauf une


Warning: Illegal string offset 'filter' in /homepages/24/d147758718/htdocs/SITEPEMPHOTO/wp-includes/taxonomy.php on line 1404

Hier soir à Leicester Square, j’ai vu Bruce Willis

Ça devait être en 94 que j’ai vu le dernier samaritain pour la première fois. J’avais que 12 ans mais je m’en rappelle bien, c’était chez mon copain Robin. Mes parents n’avaient pas voulu que je le regarde alors j’étais allé le voir chez lui. J’ai vu plein de films « interdits » qui m’ont permis de comprendre pourquoi… ils étaient interdits :|. Je me rappelle avoir fait des cauchemars après avoir passé un après-midi entier à regarder les Freddy les un après les autres pour ensuite enchaîner sur Chucky, la poupée tueuse…. impossible ensuite de fermer l’œil sans avoir au préalable regardé 3 fois sous mon lit si elle n’y était pas. Bref toujours est-il que je n’ai pas vu que des navets chez mon copain Robin puisque, comme je vous l’ai dit, c’est là-bas que j’ai découvert Bruce Willis dans le dernier samaritain. J’aime autant vous dire que ça reste aujourd’hui un de mes films préféré alors si t’es pas de mon avis, passe ton chemin sinon on va pas être copain 🙁 (pis t’as rien à faire sur ce Blog si tu n’as pas de goût :P)
Bon, pour faire simple, j’adore Bruce Willis quand il joue celui que l’on vient tirer d’une gueule de bois en chêne massif pour lui demander de sauver le monde. C’est comme ça aussi que commence Une journée en enfer le 3 ème volet des DIE HARD. Seulement voilà, la trilogie DIE HARD qui s’était terminée en 1995, n’en est plus une depuis hier… jour de l’avant première mondiale de DIE HARD 4. Étant donné que tout le staff du film était attendu pour cet événement et que cela se passait à Leicester Square, soit 15 minutes à pieds de mon boulot, j’ai décidé d’aller voir à quoi ressemblait mon super héros à la casquette plombée et au sourire en coin.

Après avoir attendu pendant 30 bonnes minutes (là, je me dis que j’avais bien fait d’arriver à la bourre), les premières stars débarquent. Bon je connais personne mais vu qu’ils signent des autographes, ils doivent être connus… encore que certains spectateurs devant les balustrades hésitent à leur tendre leur feuille et leur stylo de peur surement de repartir avec un autographe fait par un cadreur, un maquilleur ou autre garde du corps…

Encore 10 minutes et voila encore un gros 4×4 qui arrive d’où sort, enfin le Bruce Willis tant attendu. Il est beau dans son petit costume noir. Il a la classe même si un marcel déchiré et tâché de sang lui va tout aussi bien! Il nous fait un petit coucou, va rejoindre ses copains de tournage tout en rigolant à gorge déployée à ce que lui murmure à l’oreille son garde du corps. Genre je me la pète, ahahah mais elle est super drôle ta blague, ils se tapent dans le dos comme de vieux potes, bref, ça semble vraiment surfait et faux… Bon et puis le voila qui s’éloigne pour rejoindre le tapis rouge et répondre à quelques journalistes… j’en profite aussi pour me barrer…. moralité, je pourrai dire que j’ai vu Bruce Willis… mais je le préfère dans « The Last Boy Scout » !!

Alors je sais ce que vous pensez: « lui aussi fait le mec blasé qui croise des stars tous les jours. Genre il a vu LE grand Bruce Willis en personne mais dit que bon finalement c’est qu’une petite fiotte du cinéma…«  »

Et ben laissez-moi vous dire que, en d’autres circonstances, j’aurais peut être effectivement été plus réceptif mais là, franchement, ce petit arrogant de Bruce Willis m’a un peu déçu.
Et vous savez pourquoi ? et bien tout simplement parce que je suis sur un petit nuage depuis que j’ai récemment appris que je venais tout juste de terminer premier à un fabuleux concours de circonstances que je vais, si tu le veux bien, te conter.

Renaud, vous connaissez ?

Bref toujours est-il que Renaud, si vous ne le savez pas, est actuellement en tournée pour son dernier album rouge sang. Seulement habitant à Londres, c’est pas facile d’aller le voir à Micropolis à Besançon, au zénith de Montpellier ou encore à Bercy… Snifff :/. J’étais tout triste :(. Je m’étais même renseigné pour aller le voir à Lille en espérant pouvoir faire l’aller/retour en eurostar dans la journée mais bon… c’était quand même galère et pas donné! Puis un jour, mon cher frère m’envoie un mail pour me dire que Renaud sera en concert… à Londres. Deux minutes après, j’avais acheté mes billets pour le le 23 Juin… bref, déjà ça s’annonçait bien, Pam et moi allions voir Renaud ! (Elle ne l’a jamais vu sur scène et moi que 6 fois 😀)

Le temps passe et environ un mois après ça, Pam, toujours à la recherche d’un travail dans sa branche (non elle n’a pas une formation de vendeuse de chaussures), est convoquée à un entretien dans une boite, France In London pour ne pas la citer, entretien concernant un job de graphiste. La personne qui lui fait passer l’entretien lui explique qu’ils gèrent toute sorte d’événements français dans la capitale anglaise… et qu' »ils » seront aussi au concert de Renaud. C’est tout.
De retour à la maison, Pam super enchantée par son entretien me le raconte en me parlant évidemment du passage sur Renaud.
Bref me vient alors à l’idée de lui demander de demander à la personne qu’elle a vu si elle pensait que je pourrais prendre des photos pendant le concert. En gros, je voulais savoir si je pourrais prendre mon appareil photos pendant le concert sans trop risquer de me le faire confisquer à l’entrée. Je me disais que s’ils organisaient souvent des événements dans cette salle, ils devaient savoir comment était la sécurité…

Pam envoie donc un petit mail à cette personne pour lui poser la question.
Sa réponse fut un truc du genre: « ben c’est à dire que nous on aura pas de photographe officiel pour couvrir l’événement alors, si ça lui dit, on peut le faire passer pour notre photographe… »
et moi, après avoir longuement réfléchi 2 secondes (le temps d’être sûr d’avoir bien compris le mail) en pesant le pour et le pour (j’ai pas trouve le contre…) bah j’ai dit oui.

Donc voila, samedi soir c’est le grand soir, je vais voir Romane Serda (première partie et premier concert depuis 2 ans) et surtout M. Renaud. Bon j’ai quand même un peu les glandes parce que je reste un sérieux amateur en beaucoup de choses et en particulier en ce qui concerne la photographie… mon matos est très légèrement supérieur à celui qu’aurait un parfait débutant. Mes objectifs ne supportent pas très bien les ambiances peu lumineuses… et faut pas que je me chie trop dessus puisque M. Renaud himself va zyeuter mes photos avant de donner son aval (j’espère!) pour la publication sur le site internet de la société qui organise l’événement.

Seul regret, ça ne sera visiblement pas possible que je rencontre la vedette puisqu’a priori, il n’y a pas de conférence de presse d’organisée… pas de bol. mais faites-moi confiance, je vais tout faire pour le croiser le père Renaud  😀

voila rendez vous dans bientôt pour voir les photos…

Merci encore à ma chérie pour m’avoir organisé tout ça. (l’est bien ton cadeau d’anniv tu trouves pas ? :P)
Deux petits regrets quand même, j’ai peur de pas profiter à fond du concert si je dois me concentrer sur mes photos et surtout, je serai certainement pas avec toi mon amour… 🙁 (je vais passer de l’autre coté de la barrière, ça fait peur; je vais demander à Guigay si c’est pas trop douloureux 😛 )

dernière nouvelle: je reviens tout juste de chez le photographe qui m’a donné quelques conseils pour samedi. y’avais un autre photographe qui était là et qui disait que la salle était une grande salle (environ 1000 personnes) et que donc ça n’allait pas être la foire; que les photographes allaient certainement pas pouvoir se balader partout ! va valoir ruser pour débusquer le Renard…

Bon, en attendant je vous montre 4 photos de Renaud que j’ai prises lors de son passage à Belfort en 1999 pour sa tournée, une guitare, un piano et Renaud.

J’espère que celles de samedi seront mieux sinon je vais être radié de l’ordre des photographes… 😀 mais bon, en même temps celles là ont été faites avec un appareil jetable (enfin je me rappelle plus s’il l’était vraiment mais ce qui est sur c’est que je l’ai jeté… ) puis scannées…


concert renaud belfort 1999

concert renaud belfort 1999

concert renaud belfort 1999

concert renaud belfort 1999

Share Button

Le retour de la vengeance ! tatatsin !


Warning: Illegal string offset 'filter' in /homepages/24/d147758718/htdocs/SITEPEMPHOTO/wp-includes/taxonomy.php on line 1404

Toi, lecteur assidu me mon blog, tu n’es pas sans savoir que 5 zamis m’ont fait la surprise de venir à Londres pour mon anniversaire. Du coup ben j’étais un peu obligé de leur renvoyer l’ascenseur. Pour M. Touquette, c’était facile, on lui a fêté ses 25 ans avant que je parte (j’y étais pas mais c’est pas la question de toute façon). Pour les 25 ans de Pascal, ça va je suis tranquille aussi :lol:. RestaitGuigui… alors j’ai fait un petit effort. C’est pas que ça m’enchantait des masses d’aller passer un week end au bord de la mer avec mes potes mais bon… Jennifer a trouvée les mots justes pour me motiver. 😀
En revanche, vu que l’Eurostar était un peu cher (220EUR l’allé et pas beaucoup moins cher le retour), j’ai choisi un mode de transport qui allait me laisser le temps de contempler le paysage à savoir : bus Eurolines + bateau. Du bonheur en tranche! Et j’ai bien eu le temps d’en profiter. [:s]
Je suis parti de mon boulot vendredi soir à 18h45. Déjà je me tape une petite heure de métro jusqu’à Vitoria coach station. Evidemment la ligne déconne. Problème de signalisation. Le conducteur nous conseille fortement de prendre des lignes alternatives si possible. Moi pour aller à Victoria, le plus simple, c’est encore la Victoria Line. Alors je bouge pas et puis finalement on repart et j’arrive à la gare routière. Quelques dizaines de minutes de queue plus tard, je retire mes billets au guichet et je peux attendre 30 minutes le départ du bus. Je vais en profiter pour manger un morceau. Seul problème, j’ai plus une thune et après avoir fait 3 fois le tour de la gare je constate que les 4 distributeurs sont HS. J’en trouve un un peu plus loin dans la rue mais faut plus que je traîne. Je prends vite fait un sandwich et monte dans le bus. Quelques minutes après le chauffeur espagnol nous dit (en espagnol), quelque chose de visiblement important mais que personne comprends puisqu’il n’y a que des français et des anglais à bord. Bref on s’en tape et on démarre. Première demi-heure, je regarde Londres défiler par la fenêtre. Je bouffe. Ensuite je dors. 30 minutes plus tard je suis réveillé par une annonce du chauffeur qui dit de façon toujours incompréhensible qqch dont je me tape royalement mais bon, maintenant le mal est fait, j’suis réveillé. Surtout qu’on est en ville et qu’il allume les lumières dans le bus. Y’a des nouvelles personnes qui montent. Il faut que je bouge puisque la place vide à coté de moi se remplie. 10 minutes plus tard on repart mais visiblement on ne va pas bien loin puisqu’il laisse la radio et la lumière allumée. 30 minutes plus tard on arrive à Douvres. On descend du bus pour passer la douane. On remonte dans le bus et on attend. Quelques instants plus tard on repart, le bus monte dans le bateau, on descend du bus et nous voila à bord pour 1h30 de traversée. Tous les gens se jettent dans les boutiques duty free. Je monte sur le pont histoire de voir Douvres s’éloigner gentiment… à demain 😛 c’est beau mais ça caille !!

Sur le bateau rien de spécial sinon que c’est marrant, tout le monde marche en crabe dans les couloirs. Ça tangue pas trop mais y’en a quand même un qui vomi tout ce qu’il peut dans le lavabo des chiottes…
Brefle, un petit tour au magasin histoire d’acheter 1kg4 de jelly beans à GuiGay en souvenir de janvier. Mais bon cette fois c’est moins traître parce qu’il n’y a pas ceux au poivre, à l’ail, à la cannelle, à la fleur d’anus et autres trucs infâmes.
A la descente du bateau, re-douane, cette fois c’est les policiers de la PAF (et paf le policier [:P) qui montent dans le bus (toujours mieux que de descendre). Ils gardent un mec avec eux et on repart. De toute façon, il avait l’air patibulaire mais presque, tu vois, le mec.
Bon, il est 2h30 en France et je profite de l’autoroute pour dormir un peu… et par tranches de 30 minutes. Vers 6h le chauffeur nous réveille pour déposer les premiers en banlieue parisienne. 30 minutes plus tard on est à la défense. On est arrivé avec 1h d’avance, c’est super !! Heureusement le guichet Eurolines et ouvert et je peux récupérer mon billet pour Dimanche. La nana (asiatique hein Jenn 😉) est aimable comme une porte de prison et a du dormir à peu près autant de temps que moi. Enfin on a visiblement du mal à se comprendre puisqu’elle me donne mes billets pour le lendemain soir et me dit que, vu que je viens de les retirer, je peux n’arriver qu’une demi-heure avant le départ. Soit 20h. Le calcul me prendra quasiment 24h mais je finirai par comprendre qu’elle m’a dit de la merde puisque mon bus est censé repartir à 21h dimanche soir… ça revient donc sensiblement au même !
Ensuite je dois aller chercher mes diplômes à l’IEA mais la fac risque bien d’être fermée à cette heure là ! Enfin je pars en direction de l’IAE, en attendant l’ouverture, je me pose dans un bar pour boire un chocolat. 8h j’y vais, je rentre dans l’IAE et trace directement aux chiottes pour me brosser la dent (je commençais à plus trop supporter mon haleine de poney). Ensuite je peux aller récupérer mes diplômes (ayé chui officiellement diplômé d’un Master SIC et Master Miage avec mention AB, faudra fêter ca 😛).
J’opte ensuite pour une petite balade dans Paris. Je prends la direction des Halles histoire de profiter du presque beau temps. En tout cas, Paris est toujours aussi sympa. Entre temps j’essaye de retirer des thunes mais, après avoir essayé deux fois mon code anglais avec ma carte française, je décide d’éviter de la bloquer et de plutôt prendre un joker (pas le jus de fruit !). Le coup de fil à un ami. Ma maman en l’occurrence qui me trouvera, dans mes affaires, mon code de carte en un temps record!
Bref, me voila soulagé et je vais pouvoir faire mes petites emplettes aux halles. Direction la fnac où je dois m’acheter un cadeau avec le chèque Kdo que j’ai eu à mon départ d’AXA. Voila je prends des enceintes pour mon pécé histoire de concurrencer le DJ de la maison qui met sa musique tellement fort que je ne m’entends plus réfléchir.
L’autre étape aux halles est au guichet SNCF pour me faire rembourser mes billets d’Eurostar. Je fais donc la queue pour finalement apprendre que ce n’est pas eux qui gèrent les problèmes d’Eurostar, il faut que j’aille à la gare du nord. Ça tombe bien c’est exactement ma route puisque je vais manger chez Pascal après (à Nation) :/

J’étais déjà claqué et je voulais arriver chez Pascal un peu plus tôt que prévu pour me reposer mais finalement c’est pas possssssible ! Une heure plus tard, je suis à nouveau à châtelet. J’ai eu le temps d’aller gare du nord, faire la queue au guichet, récupérer les deux putains de feuilles que m’a donnée la nana et qu’il faudra que je remplisse et renvoie au service client de l’Eurostar à Londres (je suis ravi) m’enfin c’est bon, je suis maintenant en route pour chez Pascal où l’apéro doit normalement m’attendre. Lui pas vraiment en revanche puisqu’il est sous la douche (pourtant niveau ponctualité, on peut guère faire mieux, il est 12h00 quand je sonne chez lui). M’enfin il m’ouvre et me dit de prendre une binouze dans le frigogidaire. Ça me permet de patienter plus facilement. Ensuite on va bouffer dans une petite brasserie sympa. Une bonne entrecôte ça faisait longtemps! Mais bon, pas trop le temps de tergiverser, il faut déjà que je parte rejoindre Brice et Elise à Antony. Encore 45 petites minutes de RER. Je m’endors sur mon sac deux stations avant de descendre et me réveille en sursaut à la bonne (des fois la nature est bien faite)! La Renault 5, compact berline de 1990 (pour seulement 113000 km – autoradio – alarme – 5 portes – 1237cm3) de Mr Touquette est déjà en train de m’attendre, je monte derrière Elise et c’est darty mon kiki pour 2h15 de route. Que du bonheur dans cette voiture au confort exemplaire, les suspensions font remarquablement leur travail et le moteur est si silencieux que je peux facilement discuter avec Brice et Elise sans tendre l’oreille alors que nous filons tranquillement à 130km/h (en seconde et avec le frein a main tiré) sur l’autoroute (si toi vouloir acheter Fuego de Bryss, toi pouvoir faire offre à Brice !)
Le petit grondement agréable des pneus sur la route fini par me bercer et je plonge discrètement dans un profond coma qui durera environ 10 secondes puisque les deux zigotos n’ont pas l’intention de me laisser dormir. Mais la discussion est importante, il faut en effet trouver comment mettre en scène notre arrivée puisque GuiGay ne se doute pas que l’on vient. En ce qui me concerne il parait qu’il est prévu de me mettre dans le coffre de la super 5 (le coffre est remarquablement grand pour un voiture de cette taille, très bien isolé grâce à de la moquette murale et plafonale ce qui fini d’isoler l’habitacle des bruits de la rue… toujours pas de volontaires pour la poubelle de bryss ? arf j’aurais essayé quand même!).
Voila, on arrive. Au bout de la rue, je m’installe confortablement bien que plié en 4 dans le coffre. Brice et Elise le referme sur moi en me promettant de venir m’ouvrir rapidement… Eux entrent par le portail. C’était pas facile de faire une surprise sachant que le portail s’ouvre avec la télécommande que Guigui garde sur lui :(. Enfin, il ne s’attendait pas à les voir. Une fois qu’ils ont eu dit bonjour à tout le monde, ils demandent à Guigay de venir les aider à vider le coffre de leur voiture (pas con la ruse hein ?!). Heureusement qu’ils arrivent parce que je commence à avoir de fourmis dans les jambes et surtout… à m’endormir (ca fait 33h que je me suis pas allongé alors j’en profite 😀). Bref voila le Guigay qui ouvre le coffre et hop je sors! C’est futé vous trouvez pas ? Bon le truc c’est qu’entre le noir du coffre et la lumière du jour, mes yeux ont eu besoin de 10 secondes pour s’adapter et que du coup, j’ai pas trop vu la tête qu’il a fait en me voyant surgir 🙁
M’enfin visiblement il s’attendait pas à me voir là, c’est le principal!!
Ensuite la petite soirée peut commencer. Il fait un peu froid dans l’appart alors on est obligé de boire un peu de bière pour se réchauffer en attendant de lancer le barbecue.
La soirée se passe tranquillou entre le barbec, les potes, le casino (pour ceux qui peuvent rentrer, càd tous ceux qui ne sont pas en costard 😛) bon moi ça me gave, j’ai pas envie de paumer des thunes alors je décidé d’aller me balader sur plage juste derrière. Je suis vite rejoins par d’autres puis finalement tout le monde. Sur la plage il fait relativement noir. L’eau est froide à en croire Lilia qui a mis les pieds dedans en pensant que ses Vans étaient imperméables. (désolé de te le dire ma petite Lilia mais stoi ké pas étanche 😛)
Bref, on rentre en courant puisqu’il pleut des chats et des chiens (pour Ben puisqu’il l’aime bien celle là) et que j’avais oublié my umbrella dans la kitchen (avec Bryan) !!
Il est maintenant temps d’offrir les Kdos à Guigay qui les ouvre pendant que les autres, absorbés par leur partie jouent au poker :s.
Voila ça c’est fait, donc maintenant c’est à nous de nous mettre à jouer au cartes. Il est environ 2h du mat. Le temps d’expliquer les règles du  » trou duc  » à Lilia, on se rapproche des 2h15. Le temps qu’elle comprenne c’est plutôt 3h 😛
Bref on fait 4/5 tours histoire que tout le monde reconnaissent que je domine parfaitement le jeu et que je mérite ma place de président des trous du cul !! Voila il commence à se faire tard et quasiment tout le monde va se coucher. Je vérifier que tout le monde est bien à sa place et que le silence règne dans le dortoir d’à coté. Y’a fallu sévir mais j’y suis arrivé, j’ai calmé les derniers récalcitrants et ils sont maintenant tous dans les bras de morflé 😀 ! Voila le calme est arrivé et il ne reste plus qu’Oliver et moi debout. On peut donc tranquillement aller prendre l’air sur la terrasse histoire de surveiller que les voisins, qui eux aussi font la fête, ne viennent pas nous piquer notre fut de bière 😉

Vers 5h j’ai un peu froid aux cuisses alors on rentre se pieuter. Ça fait 45h que j’ai pas dormi allongé… du coup, même le sol me parait super confortable. C’est parti pour 7h de repos avec en prime, les deux dernières heures sur un vrai lit!!!
Midi c’est l’heure de se lever… « ca va les gars bien dormi ? pas de réponse, tant pis »
Les croissants sont les bienvenus, (au passage, merci à celui ou celle qui y est allé). Après le petit déj, c’est déjà l’heure des au-revoir. C’est trissss 🙁
Les premiers partent, les autres rangent l’appart ou vont avec moi faire un tour sur la plage histoire de voir la mer de jour. Il faut super beau en tout cas, ça fait plaisir.
Vers 15h on déjeune avec ce qu’il reste dans le frigo et on fini par mettre les voiles vers 16h15. Direction la défense puisque c’est là que je dois être à 20h (en fait 20h30 mais bon…). On arrive avec assez d’avance pour aller se restaurer au Mc Crado qui est en fait un Quick. Puis Jennifer, Olivier et Guigui viennent attendre avec moi mon bus qui visiblement n’arrivera pas avant 21h pile. Ça y est il est là et je suis le premier à monter. Je peux donc me mettre tout devant, juste au dessus de la cabine du pilote, je domine la route. C’est bon on est parti. 30 minutes plus tard on s’arrête à une autre gare. Le bus alors quasiment vide se rempli soudainement et un Indien (d’Inde pas celui avec les plumes dans le cul) vient s’asseoir à coté de moi. Il est sympa, il parle anglais avec un accent de fou (d’indien d’Inde) et il sent l’indien (celui avec les plumes cette fois). Bref, on part et une fois sur l’autoroute, je m’endors… environ 30 minutes. En fait jusqu’à ce que le chauffeur mette un film sur la télé juste au dessus de ma tête.
En plus le film est en anglais, pas de sous-titres, j’entends très mal puisque le chauffeur à quand même pas mit trop fort pour pas empêcher les gens (du fond) de dormir. :S
Donc je regarde le film en chopant un torticolis. Une fois fini, j’essaye de dormir mais maintenant c’est le chauffeur qui met sa musique. Juste au dessus de sa cabine, j’entends tout. D’après la mélodie c’est du Goldman. Enfin maintenant j’ai les paroles et je me rends compte que c’est plutôt Moussaoud Goldman puisqu’il chante « je te donne » en kabyle ! C’est sympa mais faut pas en abuser. Le chauffeur lui doit vraiment kiffer parce qu’il la passe en boucle (j’ai compté 8 – HUIT – fois de suite). Du coup impossible de dormir, j’ai la chanson dans la tête… pfff. J’en ai marre je descends voir le chauffeur pour lui dire de baisser. Il me répond aimablement. « J’ai coupé la musique en haut pour que vous puissiez dormir, moi j’ai la mienne dans ma cabine et si je la coupe je m’endors. C’est ca que tu veux ?« . J’avais envie de lui dire que s’il la coupait moi aussi j’allais peut-être réussir à m’endormir mais bon, j’ai pas osé. Le plus con c’est que je voulais pas qu’il la coupe, mais juste qu’il change cette putain de chanson !!!
M’enfin c’est la dernière fois que je me mets tout devant dans le bus. T’as la musique du chauffeur, tu vois pas la télé, enfin si, tu peux la voir si t’arrives à te tordre le cou suffisamment mais en tout cas tu l’entends pas. Et quand t’essayes de dormir, t’as les phares des camions dans l’autre sens qui t’arrivent en plein dans la gueule… c’est trop fun!! Et pour la vue c’est zéro, il fait nuit tout le trajet sans compter que, comme l’a si bien dit Guigui, en cas d’accident, t’es le premier à mourir 😛
Bref, on arrive finalement à Calais et faut descendre pour les contrôles. Ça se passe bien et rapidement, on remonte dans le bus qui lui monte sur un bateau, puis on descend du bus, on monte dans l’ascenseur et je vais me coucher sur une banquette. Là je m’endors comme une merde, pour me réveiller une heure plus tard. C’est déjà l’heure de descendre. Putain j’ai bien dormi dit, seulement j’ai des fourmis dans les jambes et quand je me lève, je les sens plus… je peux presque plus marcher, sensations très bizarre… Surtout que je suis dans le pâté et que le bateau tangue toujours un peu. Bon, j’arrive à rejoindre mon bus, on débarque, cette fois pas de contrôle. 30 minutes plus tard je me rendors. Je suis réveillé par le chauffeur qui nous informe que nous arrivons à Victoria… il est 4h00 heure locale. Ouh putain, on a 2h30 d’avance. Je devais aller directement au taf en arrivant mais là c’est mort, ça ouvre qu’à 6h30 ! Comme beaucoup de personnes du bus, je me demande ce qu’il y a à faire à Londres a 4h du mat ? :/ je me dis que si j’arrive à rentrer, je pourrai certainement dormir un peu… mais comment rentrer sans métros ? Et bien je te le donne Emile : à pieds !! Apres une bonne nuit de repos, rien ne vaut une bonne demi-heure de marche rapide avec un sac de 20 kg sur les épaules ! Il faut que je marche jusqu’à Marble Arch (environ 3km) si je veux avoir une chance de choper un bus. C’est ce que je fais. D’ailleurs en arrivant à hauteur de marble arch, je vois un bus 98 (celui que je voulais prendre) qui arrive, je commence à me taper un sprint de ouf. L’arrêt est complètement de l’autre coté de l’immense rond point. Je saute les barrières et coupe par le milieu. Le bus lui a tous les feux verts cet enc*** !

Lorsque j’arrive à 30 mètres d’arrêt, il repart… chui dèg :(. Mais bon, coup de chance, il se tape le feu rouge plus loin. Je repars à fond et cette fois je l’ai. Ouf !! Il est 4h40. Reste plus qu’à m’assurer que c’est le bon (j’ai un doute). J’attends 5 minutes de reprendre mon souffle et je demande au chauffeur où il va ? En guise de réponse il me dit « alors vous courrez comme ça pour prendre un bus au hasard ? » humm je fais ce que je veux d’abord et dis moi plutôt où tu vas, connard ! (bah oui, cet enfoiré vient de me dire qu’il m’avait vu courir mais qu’il m’avait pas attendu :S. Genre il est super pressé à cette heure ci).
Bon enfin j’ai de la chance, c’est bien le bon et 30 minutes plus tard je suis devant la porte de la maison. J’essaye de pas faire de bruit mais impossible d’ouvrir la porte d’entrée. Je charogne 5 minutes avec la serrure histoire de bien réveiller tout le monde et je fini par renter. Ensuite je monte discrètement dans ma chambre mais, en ouvrant ma porte, j’entends deux cris de nana et une interrogation : « c’est qui » ?! Putain c’est quoi ce bordel ? D’abord on change la serrure, ensuite on squatte ma chambre quand je ne suis pas là, c’est quoi ce merdier là ?
En réfléchissant un peu je me dis que d’essayer d’ouvrir la porte avec la clé de mon bureau c’était peut-être pas le plus simple et que les deux nanas c’est certainement Aurélie et Béa, les deux copines de Pam qui sont venues pour le week-end. Bon finalement ça va, mais que ça ne se reproduise pas! 😛
Il est 5h15 quand j’essaye de me faxer dans le lit sans réveiller Pam. Bon, c’est un échec mais l’intention y était (la prochaine fois j’essayerai sans allumer la lumière peut être).
Malgré la fatigue, impossible de dormir, fait trop chaud, il doit être 6h quand je m’endors. 3h plus tard je me réveille pour prendre une douche et partir au taf. J’arrive à 10h30. J’essaye de rien faire pour pas faire de conneries (je repousse une mise en prod au lendemain, c’est plus sage). J’attends sagement 17h15, l’heure à laquelle je me dis qu’il faut vraiment que je parte. Je prends le métro, je m’endors une station avant de mon changement. Je suis réveiller par l’annonce « Mind the doors » du chauffeur. Pas de chance cette fois, c’est trop tard pour descendre 🙁
Bref me voila chez moi mais j’ai plus sommeil… me couche finalement à 23h après avoir dormi 17h sur les 87 dernières…

Enfin moralité de tout ça :
* J’ai passé un bon we.
* J’étais content de tous vous revoir (même Lilia 😛)
* plein de bons souvenirs : les photos et mon mal de dos en attestent encore 😛
* eurolines c’est pas cher
* eurolines ca marche contrairement à Eurostar
* Guigui, je vais prendre mes billets pour l’année prochaine; tu veux faire ça où ? St-Petersbourg ? Vienne ? Prague ? Barcelone ?
* Brice a une super occase à vendre (tu feras gaffe c’est une 3 portes !).
* putain il est long cet article.
* Les voyages forment la jeunesse qu’ils disaient… (j’sais pas mais en tt cas, ça déforme le dos 😛)

Share Button
Copyright Pierre-Etienne MOUHOT - © PEM 2013