Vacances dans le Haut-Doubs


Warning: Illegal string offset 'filter' in /homepages/24/d147758718/htdocs/SITEPEMPHOTO/wp-includes/taxonomy.php on line 1404
Le retour des beaux jours et le manque de verdure à Paris m’ont donné envie de me replonger dans mes photos de nos dernières vacances passées dans les grands espaces de ma Franche-Comté natale.

J’en ai profité pour faire une petite sélection de photos. Pendant ces quelques jours en Franche-Comté, nous avons visité les Salines Royales d’Arc-et-Senans (classées au patrimoine mondiale de l’humanesco !!) puis celles de Salins-Les-Bains. A ce propos, si vous passez dans la région et que vous hésitez entre ces deux sites, sachez que les salines d’Arc-et-Senans sont finalement plus tournées vers l’architecture (avec d’ailleurs un musée dédié à l’architecte Claude-Nicolas Ledoux) alors que celles de Salins sont vraiment orientées sur les techniques d’extraction du sel et la transformation de la saumure.

Après cette courte pause culturelle, nous avons reprit la route direction Malbuisson où nous avons planté la tente au bord du lac Saint-Point.
Petit aparté à destination des touristes téméraires qui voudraient camper dans le Haut-Doubs, notez que les nuits peuvent êtres rudes, même en été ! Fin Août, le thermomètre n’affichait guère plus que quelques degrés (la petite Sibérie n’est qu’à quelques kilomètres !)

Toujours est-il que le lendemain, c’est sous un soleil de plomb que nous avons été faire la via ferrata de Nan-Sous-Sainte-Anne. Le circuit rouge de cette belle via est assez physique pour une première expérience !
Après deux heures d’efforts, nous sommes allés nous reposer et faire quelques photos de la source du Lison qui se trouve à la sortie du village.
Enfin, en remontant sur le plateau, nous avons fait un petit crochet par Pontarlier et la distillerie Armand Guy d’où sortent, entre autres, les bouteilles d’Absinthe et celles de notre pastis local, le fameux Pontarlier Anis « le Pont » !

Retour à Malbuisson pour un repas typique du Haut-Doubs (à base de fromage, patates et saucisse) suivi d’une bonne nuit de repos bien mérité. Le lendemain matin, nous sommes montés au sommet du Mont d’Or admirer la vue sur la Suisse et le Mont Blanc.

En redescendant, nous avons fait un arrêt (quasi-obligatoire) au fort Saint-Antoine, ce vieux fort militaire qui sert maintenant de cave d’affinage aux quelques 80 000 meules de Comté qui maturent dans des conditions idéales.
La visite se termine par la dégustation de Comtés vieux de 6, 12 et 18 mois… puis un bref passage au magasin d »usine » nous permet de quitter ce coin de Franche-Comté avec quelques souvenirs dans les valises… (attention aux odeurs quand même !)

 

Share Button
« »
Copyright Pierre-Etienne MOUHOT - © PEM 2013